Le hoquet chez l’enfant

Le hoquet chez l’enfant

Tout le monde connaît le hoquet. Nous en faisons tous l’expérience de temps à autre. Heureusement, il se produit de moins en moins fréquemment au fur et à mesure que nous vieillissons. Le hoquet n’est pas rare chez les bébés, même lorsque le fœtus se trouve encore in utero (à l’intérieur de l’utérus). Ces crises de hoquet durent de quelques minutes à une heure mais ce n’est pas douloureux pour le bébé. En général, c’est même plutôt amusant pour les nourrissons. Donc le hoquet entrainera rarement des pleurs chez les nouveaux nés. Les jeunes parents ne doivent pas s’inquiéter de la survenue du hoquet chez leur bébé. Cela fait partie des réflexes normaux. Voici quelques éclaircissements sur ce phénomène qui touche la santé de l’enfant.

Pourquoi les bébés ont-ils le hoquet?

Le hoquet du bébé se produit souvent après la tétée ou lors d’une régurgitation. C’est un réflexe physiologique du nourrisson parfaitement naturel. Plus l’enfant grandit et moins le hoquet est fréquent et intense. Comme pour l’adulte, chez l’enfant, le hoquet est causé par des contractions rapides du diaphragme au-dessus de l’abdomen. Cela arrive notamment lorsque l’estomac se dilate quand il est rempli d’air ou de liquide et engendre une stimulation du diaphragme. Cela n’arrive pas uniquement après les repas. Cela peut aussi se produire lorsque le bébé pleure ou rit car son estomac peut alors se remplir d’air. Il faut éviter de lui donner des boissons gazeuses car elles favorisent chez l’enfant comme chez l’adulte l’apparition du hoquet.

Les tétées sont un moment de complicité entre la mère et son enfant. La crainte du hoquet ne doit en aucun cas vous faire renoncer à cela. Au contraire, il faut apprendre à mieux positionner le bébé pour limiter la prise d’air et lui permettre de reprendre régulièrement son souffle de manière délicate. Avec le temps, l’enfant a une meilleure déglutition et les crises de hoquet sont plus rares.

Le hoquet peut parfois entraîner de l’inconfort, nuire au sommeil et l’empêcher de s’endormir. Si votre bébé est sujet aux reflux gastro œsophagien, il est possible qu’il soit plus sujet au hoquet que d’autres enfants. Il faut le signaler au médecin pédiatre lors d’une consultation pédiatrique si cela persiste de manière fréquente après l’âge d’un an.

Est-ce que votre bébé souffre quand il a le hoquet?

Non, en aucun cas, il ne ressent la moindre douleur. Comme pour l’adulte, le hoquet est parfaitement bénin chez l’enfant. Il entraîne tout au plus une légère sensation d’inconfort lorsqu’il se prolonge mais cela ne lui fait absolument pas mal. En fait, la seule situation où cela pourrait lui faire mal, c’est s’il avait subi une chirurgie. À l’image d’un éternuement, le hoquet provoque un mouvement brusque et incontrôlé du thorax qui peut être douloureux quand on a été opéré.

Est-ce que les nouveau-nés allaités ont plus le hoquet que les autres?

Durant les premiers mois, beaucoup de mamans font le choix d’allaiter leur progéniture. Aucune étude scientifique n’a mis en exergue le fait que des enfants allaités avaient plus le hoquet que les autres. Cela ne doit donc pas être un critère pour arrêter l’allaitement et passer au tire-lait pour lui donner le biberon.

La maternité est un moment rare dans la vie d’une femme. Les premiers jours apportent leur lot d’incertitudes. Mais très naturellement, on s’adapte à cette nouvelle situation et on trouve des solutions à toutes les petites difficultés qui peuvent se poser. Allaiter son enfant, c’est formidable et toutes les femmes qui le souhaitent doivent pouvoir vivre cette expérience pleinement sans se soucier plus que de raison du hoquet de leur enfant.

Est-ce que le hoquet est dangereux pour le nourrisson?

Dans l’immense majorité des situations, le hoquet n’est qu’un simple réflexe qui ne traduit aucun problème sous-jacent. Les parents n’ont donc aucune raison de s’inquiéter lorsque leur enfant a le hoquet. C’est tout à fait normal.

Dans de rares cas, le hoquet se répète de façon fréquente et a du mal à passer. Il ne faut pas hésiter à en parler au pédiatre qui diligentera des examens complémentaires pour évacuer d’éventuelles pathologies s’il le juge nécessaire. Le diabète peut parfois être à l’origine d’un hoquet chronique.

Hoquet du bébé la nuit : que faire?

Certains enfants ont le hoquet la nuit pendant qu’ils dorment. Les parents se demandent alors comment c’est possible. C’est souvent dû à un problème de reflux gastrique. Si cela se produit rarement et juste après les repas, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Si en revanche, c’est très fréquent et que cela s’associe à des pleurs ou des vomissements, là, il faut consulter en pédiatrie afin d’envisager un traitement adapté.

Comment arrêter le hoquet chez le bébé?

Durant la grossesse, pour calmer le hoquet du fœtus lié au développement de bébé, la femme enceinte peut marcher ou simplement changer de position. Mais comment faire passer le hoquet à un nourrisson?

Après l’accouchement, la jeune maman doit faire preuve de douceur et de patience. Inutile de lui faire peur en faisant exploser un sac plastique à côté de lui pour le faire sursauter. Au contraire, il faut mieux le rassurer en le prenant dans les bras pour lui faire un câlin et lui masser le dos avec une petite berceuse ce qui aura pour effet de l’apaiser. Le contact peau à peau est très rassurant pour le nouveau né. Vous pouvez aussi lui faire boire une gorgée d’eau. Cela sera souvent suffisant pour stopper le hoquet. Le hoquet peut le gêner durant l’allaitement. A ce moment là, il faut le changer de position et le faire roter. Le hoquet arrive souvent lorsque le nouveau né boit et avale le lait maternel trop rapidement. Un petit rot et ça repart!

Vous pouvez également chatouiller délicatement le nez de bébé. Cela va le faire éternuer et cela suffit en général à calmer une crise de hoquet. Pour éviter l’aérophagie, vous pouvez utiliser une tétine spéciale pour lui donner le biberon. Cela va permettre de mieux réguler le débit de lait et limiter l’absorption d’air par le bébé lorsqu’il est en train de téter le biberon.

D'autres articles intéressants sur la Santé :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *