Le secret pour mieux dormir avant un examen

Le secret pour mieux dormir avant un examen

On a toutes et tous connu le stress intense au moment des examens au lycée puis dans les études supérieures. Cette anxiété incontrôlable nous tétanise et trouble notre sommeil, souvent de façon temporaire. Mais parfois, l’insomnie s’installe de façon plus durable. Dans cet article, je vais partager avec vous quelques conseils naturels de santé que vous pouvez utiliser pour mieux dormir en période d’examen.

L’angoisse de la nuit blanche

La phase de l’endormissement est souvent critique lorsque le lendemain, on doit faire face à une échéance importante. Un examen est un événement qui entraîne beaucoup d’incertitudes :

  • est-ce que je vais me réveiller?
  • est-ce que je vais être à l’heure dans la salle de concours?
  • est-ce que mon stylo et ma calculatrice vont fonctionner?
  • est-ce ma mémoire ne pas me lâcher au dernier moment?
  • est-ce que je vais maitriser le sujet proposé?

La plupart de ces angoisses sont complètement irrationnelles. Comme chaque matin, vous allez vous réveiller sans aucun problème. Le cerveau est très bien programmé à ce niveau et votre réveil ne tombera pas en panne. Ensuite, vous pouvez toujours prendre un stylo et une calculatrice en plus si vous avez besoin d’un secours. Votre mémoire sera d’autant plus performante que vous lui laisserez l’occasion de se reposer. Quant au sujet, vous le maitriserez, au moins partiellement, si vous avez correctement révisé.

Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles. Dans ma carrière d’étudiante, j’ai souvent remarqué que c’était lorsque j’étais la mieux préparée que j’étais la plus stressée. On pourrait penser le contraire mais pourtant, quand j’avais moins révisé, j’étais souvent plus détendue à l’approche d’un examen. Les révisions excessives ne vont pas vous rassurer. Au contraire, elles vont vous épuiser et alimenter l’angoisse de la feuille blanche.

Donc voici mon premier conseil. Pour éviter de passer une nuit blanche la veille de l’examen, vous pouvez vous aérer l’esprit avec une activité sportive ou culturelle pendant une bonne partie de la journée. Ceci va nourrir votre esprit différemment et lui apporter de la confiance et de la sérénité. C’est exactement ce qu’il faut pour contrebalancer l’angoisse.

Manger léger

Un examen, c’est comme une compétition sportive. Vous avez besoin d’être au top physiquement et mentalement. Alors il est hors de question de faire un repas trop gras ou trop lourd la veille de l’examen. Vous risqueriez d’avoir des problèmes de digestion et de mal dormir. Préférez des pâtes ou des légumes verts. Vous trouverez sur le site doctonat de précieux conseils au sujet de l’alimentation.

Oubliez également les boissons énergisantes ou encore le café. Ils ne vont pas vraiment vous aider à être plus performant, bien au contraire. Prenez plutôt une petite tisane pour favoriser l’endormissement.

Pour le jour de l’examen, emportez de quoi vous alimenter s’il est prévu pour durer pendant plusieurs heures. Vous pouvez par exemple prendre un morceau de pain ou une barre énergisante.

Ne pas changer ses habitudes

Si vous avez l’habitude de vous coucher vers 23h, n’allez surtout pas vous coucher à 21h30. Vous n’arriveriez pas à trouver le sommeil et cela serait alors le meilleur moyen pour tergiverser pendant des heures dans votre lit. Chaque personne a ses cycles du sommeil en fonction de son horloge biologique. Ils sont souvent très bien réglés et le moindre changement dans l’heure du coucher peut perturber la qualité du sommeil.

Si vous avez l’habitude de regarder la télé ou de lire avant de s’endormir, respectez ce rituel qui aide à se déconnecter en douceur.

Oublier les médicaments

Vous pourriez être tenté de prendre un tranquillisant ou un somnifère avant de se coucher. C’est une très mauvaise idée car ce type de médicaments risque d’avoir un impact au-delà de votre nuit. Le matin, vous allez vous réveiller avec l’impression désagréable d’avoir le cerveau dans le brouillard. Vous n’aurez pas les idées claires et surtout pas l’envie de vous lever.

Pire, ce type de médicaments entraine une accoutumance rapide. Au bout de quelques prises, vous devrez augmenter la dose pour avoir les mêmes effets. Et si vous stoppez brutalement, vous subirez plusieurs nuits blanches d’affilée avant que votre corps ne reprenne le dessus.

Sieste ou pas sieste?

Si vous avez l’habitude de faire la sieste chaque jour, ne changez pas vos habitudes. Par contre, ce n’est pas en période d’examen qu’il faut commencer à faire la sieste. On ne change surtout pas sa routine à ce moment-là. Si vous faites la sieste, assurez-vous qu’elle ne dure pas plus de 15 à 20 minutes. Au-delà, vous risquez d’empiéter sur votre temps de sommeil de la nuit suivante.

Se faire plaisir

Pour contrebalancer le stress, vous devez faire quelque chose qui vous fasse plaisir. Pour certains, cela sera de manger un peu de chocolat. Pour d’autres, d’appeler un ami ou ses parents. Certaines personnes vont apprécier de regarder un film ou de prendre un bain. Vous connaissez parfaitement ces rituels de votre existence qui vous rendent la vie heureuse. La période d’examen ne doit pas être vécue comme une punition où tous les plaisirs seraient bannis. Au contraire, vous devez trouver un équilibre entre ce qui vous stresse et ce qui vous nourrit. Vous verrez que l’impact de ces petits plaisirs de la vie est énorme sur le long terme. Vous vous souviendrez bien des années après que vous avez osé la veille d’un examen important vous octroyer une sortie de 2 heures. Et miracle incroyable, cela n’a pas eu d’impact négatif sur le résultat, bien au contraire!

D'autres articles intéressants sur la Santé :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *