Revaloriser ses déchets avec le compostage

Revaloriser ses déchets avec le compostage

Les déchets organiques composent près d’un tiers des ordures ménagères des français. Il est possible de les valoriser et ainsi d’éviter leur incinération qui crée une pollution supplémentaire. C’est donc une démarche écologique. La valorisation des déchets organiques se fait à l’aide du système de compostage. Cela fait partie des solutions écologiques à utiliser chez soi.

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage correspond à la transformation de déchets organiques (provenant donc de votre cuisine et de vos repas) par des micro-organismes de la terre (bactéries, champignons) mais aussi des macro-organismes (vers de terre, etc.) en présence d’oxygène et d’eau.

Avec le temps, la matière va fermenter et perdre en volume avec l’évaporation de l’eau et l’action du gaz carbonique. La matière restante après quelques semaines est appelée compost. Le compost peut alors être utilisé dans les sols en tant qu’engrais, notamment dans les potagers par exemple.

Quels déchets peuvent être compostés ?

Pour réussir son compost, il est important d’y jeter les bons déchets. Tout d’abord, la plupart des déchets organiques peuvent être mis dans un compostage. En revanche, il est important de varier les types de déchets :

  • Les déchets bruns,
  • Les déchets verts,
  • Les déchets secs,
  • Les déchets humides.

Il faut en effet alterner les déchets humides et secs. Trop de déchets humides créeront un compost trop humide et de mauvaise odeur. Un compostage composé de déchets essentiellement secs ne pourra pas se dégrader.

Entretenir son compost

Pour créer un bon compost, il est nécessaire de surveiller et d’entretenir de façon régulière son compostage. Il est important d’éviter les mauvaises odeurs. Le but n’est pas d’attirer les rongeurs. Pour cela, il est conseillé de ne pas mettre de grande quantité de poissons ou de viandes et de produits laitiers en même temps.

De plus, la dégradation des matières organiques est favorisée par l’humidification. En cas de sécheresse, il faut donc humidifier soi-même son compostage fréquemment pour relancer la dégradation.

Enfin, il convient d’oxygéner le compostage pour que les bactéries puissent se nourrir des différents déchets. Pour y parvenir, il est important de mélanger le haut du compostage à chaque nouvel apport de déchets. Cela permet aussi d’éviter les mauvaises odeurs.

Quel composteur faut-il choisir ?

Il existe différents modèles de composteur qui répondent chacun à différents besoins. Il y a des composteurs pour jardins, ce qui est le plus commun. Mais il est aujourd’hui possible de trouver des composteurs pour appartement.

Les composteurs les plus communs sont en bois ou en plastique. Ils sont composés de plusieurs étages et de trous pour favoriser l’aération et l’oxygénation. Lorsque votre compost est arrivé à maturité, vous pouvez le récupérer en bas du composteur. C’est alors un engrais riche en matières nutritives pour votre sol.

En ce qui concerne les appartements, il est possible de faire le choix d’un lombricomposteur. C’est un système d’élevage de vers qui vont dégrader les déchets organiques. C’est une technique plus facile que celle présentée au-dessus. De plus, un lombricomposteur ne dégage ni odeur, ni chaleur.

Si vous n’avez pas la possibilité d’avoir l’un de ces composteurs, vous pouvez faire le choix des composteurs collectifs. Il en existe dans certaines communes. Vous pouvez y apporter vos déchets organiques et mélanger à tour de rôle avec vos voisins l’ensemble du compostage. Si votre commune n’a pas de compostage, nous vous conseillons d’en faire la proposition.

Que faire de son compost ?

Une fois le compost arrivé à maturité, il devient une matière première qui peut être utilisée. Si vous avez un jardin, vous pouvez le mettre au pied de vos arbres. Dans un appartement, vous pouvez l’ajouter à vos pots de fleurs. Il peut aussi nourrir un potager. Si vous n’avez pas de terres près de chez vous, il est possible de le confier aux agents municipaux qui l’utiliserons au sein des jardins publics.

D'autres articles intéressants sur la Maison :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *