Le potager à l’ère de la révolution « bio »

Le potager à l’ère de la révolution « bio »

Le potager bio est devenue une mode : voici nos astuces et conseils pour bien l’arroser

Alors que près de 25 millions de français possèdent un jardin à leur domicile et que la question d’une meilleure alimentation se pose de plus en plus dans la société, l’idée de consacrer une partie de ce jardin à la culture d’un petit potager touche de plus en plus de personnes.

C’est désormais une volonté marquée de nombreux jardiniers, qu’ils soient occasionnels ou habituels : cultiver son propre plant de légumes/fruits à domicile et en tirer une source d’alimentation alternative, à la fois locale et personnelle.

La consommation de produits bio est à la mode

De plus, les français prennent de plus en plus conscience des soucis qui peuvent être posés par les produits « industriels » ou achetés en grande surface. C’est pourquoi ils cherchent maintenant à se fournir en produits alimentaires via des circuits courts, et surtout consommer de plus en plus de bio.

Afin de mixer cette volonté de produire ses propres fruits et légumes avec cet attrait pour les produits issus du bio, les jardiniers veulent donc appliquer des méthodes de culture bios pour leur potager personnel.

Ainsi, le marché des engrais, semi et graines bio ne s’est jamais aussi bien porté : les personnes veulent se fournir avec des produits naturels qui préservent leur sol et leur assurent des fruits/légumes de qualité et 100% naturels. De plus en plus de fabricants de produits et fournitures pour le jardin investissent donc ce marché porteur et référencent de plus en plus de produits.

Tuyau d’arrosage et jardin bio

Parmi cela, les fabricants de tuyau d’arrosage et accessoires d’arrosage ont aussi investi ce marché, afin de proposer des solutions économes en eau et en énergie et respectueux de la nature. Ainsi, les jardiniers peuvent trouver des solutions complètes pour mettre en place et entretenir leur potager de manière naturelle et en respectant les préceptes de la culture biologique.

Les solutions d’arrosage automatique à partir de la récupération des eaux de pluie ont la côte actuellement et constituent les produits les plus vendus parmi ces solutions d’arrosage écologiques. Ils consistent en une citerne spécialement installée pour collecter les eaux récupérées après les averses et les redistribuer dans le système d’arrosage. Un collecteur d’eau de pluie va alimenter une cuve de stockage, ce qui permet d’économiser et de réduire la consommation d’eau courante. Lorsque je vois le prix de l’eau sur ma facture, récupérer l’eau de pluie pour arroser les plantes, c’est une idée simple qui permet d’éviter de la gaspiller inutilement en la laissant s’écouler dans le sol sans la réutiliser. Car au final, que l’on arrose ou que l’on laisse l’eau s’écouler, elle finit toujours dans les nappes phréatiques.

Le but est de réutiliser les eaux pluviales pour arroser le potager : cela permet de faire des économies d’eau du robinet et de privilégier un arrosage naturel. Pour mieux ajuster l’arrosage, le mieux est d’installer également un pluviomètre à proximité pour mesurer les précipitations et ainsi adapter l’arrosage : limiter les phases et durées d’arrosage lorsque la pluviométrie est élevée et augmenter lorsque celle-ci est faible voire inexistante. En faisant un arrosage goutte à goutte, on apporte la juste quantité d’eau, c’est plus précis qu’un arrosoir classique.

Comment arroser bio

Enfin, concernant ces solutions de récupération d’eau de pluie pour arrosage, il est possible de les coupler à un programmateur d’arrosage qui va ouvrir les vannes d’arrosage à une date, heure précise et pour une durée définie afin d’apporter l’arrosage le plus efficace. Généralement, ce type de solution est couplée à des tuyaux d’arrosage en goutte-à-goutte ou micro-poreux qui fournissent la juste quantité d’eau directement au pied des plantes.

Concernant l’arrosage, avant l’installation des tuyaux d’arrosage et du système complet, il faut prévoir une évacuation des surplus d’eau de pluie, au cas où les sols seraient engorgés ce qui peut être nuisible aux plantes. En effet, l’accumulation d’eau stagnante dans les sols favorise la prolifération des bactéries sur les plantes, et celles pourraient être potentiellement infectées car elles ne sont pas traitées contre les maladies.

Pour évacuer les eaux de pluie, il faut donc prévoir si possible une petite déclivité du sol vers un bassin ou une cuvette naturelle qui feraient s’écouler le surplus d’eau. Ou alors favoriser l’évacuation de l’eau par une petite rigole dans le sol en-dehors du potager. Ainsi, on est assuré grâce à ce système et à un arrosage efficace que les plants du potager ont tout le temps la juste quantité d’eau (ni trop, ni trop peu) pour se développer correctement sans surconsommer.

D'autres articles intéressants sur l'Agriculture :